Une famille près de vous depuis 1956
Aurèle Santerre

Aurèle Santerre

Au Centre d’Hébergement de Maria, le 22 septembre 2019 est décédé à l’âge de 81 ans, monsieur Aurèle Santerre, époux de feu Huguette Plante; il demeurait à Carleton et était natif de St-Alexis.

Monsieur Santerre laisse dans le deuil :

Ses trois filles :

Nathalie (Carol Roy)
Hélène (Alain Arseneault)
Marie Eve (Daniel Lamoureux)

Il était le frère de feu Cécile (feu Maurice Mathieu), feu Lucille, feu Gilles (Micheline Couture), Étiennette (feu Jean Lévesque) ainsi que les membres de la famille Plante, ses cousins, cousines, ses neveux et nièces ainsi que de nombreux amis (es) et toute la merveilleuse équipe de la Maison Funéraire Santerre & fils.

La famille recevra les condoléances le vendredi 27 septembre à compter de 14h, à la Maison funéraire Santerre & Fils inc. située au 18, rue Comeau à Carleton.

Les heures de visite sont de 14h à 16h et de 19h à 21h

Il est à noter que samedi le 28 septembre, jour des funérailles, il n’y aura pas de visites au salon. La famille proche se recueillera en privé et sera heureuse de vous accueillir pour les funérailles qui seront célébrées à 14h, en l’église de Carleton.

La direction a été confiée à la Maison Funéraire Santerre & Fils inc.,
une entreprise membre certifiée Distinction de la Corporation des Thanatologues du Québec.

Monsieur Santerre est le fondateur de la Maison funéraire Santerre & fils inc. Au fil des années, il a accompagné les familles de la région des plateaux et de la Baie-des-Chaleurs.

Toute marque de sympathie peut se traduire par un don à :
Fondation Résidence St-Joseph
491, Perron, Maria (Qc) G0C 1Y0

La famille de monsieur Santerre remercie chaleureusement tout le personnel du Centre d’Hébergement de Maria pour leurs soins d’exception, leur dévouement et leur approche humaine.

********************

Hommage

«Ce qui mérite d’être fait mérite d’être bien fait».

Telle semble être la ligne de vie d’Aurèle Santerre.
Vous avez connu Aurèle, l’homme public, sociable avec beaucoup d’entregent, souriant, de nature discrète, il avait une réserve à se raconter, ce qui lui donnait un petit air mystérieux qui imposait le respect.
Son titre de chef d’une entreprise l’amenait à côtoyer de près les familles dans leur intimité, il a toujours tenté d’apporter un soutien et réconfort à la communauté.
Les plus anciens se souviennent de son engagement à Saint-Alexis. Après avoir occupé le poste de conseiller municipal, il a laissé sa marque en devenant maire de 1977 à 1983. Pendant son mandat, il a été le président fondateur de la Villa des Plateaux, le Gîte St-Alexis Inc. centre d’accueil pour les aînés qui héberge ses pensionnaires dans l’ancien presbytère.

C’est lui qui suggéra le nom de la MRC d’Avignon lors de sa fondation en 1981, rappelant l’histoire des premières années de St-Alexis et l’existence d’un certain bureau de poste.

Sa présence à divers organismes de la paroisse témoigne de son implication pour la communauté. Il a fait partie des premiers responsables de la Brigade de secourisme St-Jean fondée le 17 juin 1958 et il fut membre actif des Chevaliers de Colomb. D’autres se souviendront du joueur de baseball ou de hockey et même de bedeau au temps du curé Alphonse Beaulieu.
Autodidacte, artisan, habile de ses mains, il faisait partie de ces hommes qui travaillent très fort et qui sont fiers de leur œuvre. Multidisciplinaire tout comme son père Charles-Eugène, il fut cordonnier-sellier, plombier.

Imaginez le chemin parcouru de ce jeune homme qui vient d’avoir 18 ans, il quitte son village en 1956 et se retrouve seul à Montréal pour suivre son cours de thanatologie qu’on appelait à l’époque le diplôme d’embaumeur. Il poursuivit fièrement l’œuvre de son père dans le respect des traditions à l’écoute des gens et en s’adaptant aux différents besoins de chacun. Toujours servir le public selon l’attente de ses clients.

Originaire de Saint-Alexis, l’expansion de l’entreprise familiale a entraîné un déménagement à Carleton. Aurèle et sa complice Huguette se sont bien intégrés à la mentalité de la Baie-des-Chaleurs.

Sur le plan personnel, il appréciait les rencontres familiales. Taquin, il aimait jouer des tours. Nathalie, Hélène et Marie-Ève vous avez connu un papa aimant qui vous a légué le sens du devoir, l’honnêteté, la droiture.

Aurèle, te voilà rendu à l’étape de franchir les portes de l’inconnu pour rejoindre ton Huguette. Tu y trouveras la paix et ta récompense.

«Ce qui mérite d’être fait mérite d’être bien fait».

Étiennette Santerre (sœur d’Aurèle)

Envoyer des voeux de sympathies

Imprimer l'avisEnvoyer à un amiPartager